Aurel Vîlcu, Marian Neagu, Imitaţiile după tetradrahmele macedonene de tip Filip II în lumina tezaurului de la Rasa (IGCH 460)/Les imitations d’après les tétradrachmes macédoniens de type Philippe II à la lumière du trésor découvert à Rasa (IGCH 460), Pontica, 45, 2012

Résumé: On discute les imitations d’après les tétradrachmes macédoniens de type Philippe II à la lumière du trésor découvert en 1942 au bord du Danube, à Rasa, dép. de Călăraşi (IGCH 460). Le trésor, formé de 52 monnaies en argent (tétradrachmes de type Alexandre le Grand, tétradrachmes séleucides et imitations d’après les tétradrachmes de type Philippe II), fut dispersé rapidement dans le commerce. Après 1947, les autorités roumaines ont récupéré 31 pièces, dont 23 sont arrivées au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque de l’Académie Roumaine en 1950 et 1960, six au Musée du Bas-Danube de Călăraşi en 1963 et deux au Musée National d’Antiquités (aujourd’hui l’Institut d’Archéologie « Vasile Pârvan » de l’Académie Roumaine) en 1947 et 1948. On a publié en 1950 et 1961, d’une façon préliminaire, sans illustration, le premier lot formé de 23 pièces et un exemplaire conservé en ce moment à l’Institut d’Archéologie « Vasile Pârvan » de l’Académie Roumaine. En 1973, dans le livre sur les monnaies géto-daces au Nord du Danube, C. Preda a repris les imitations d’après les tétradrachmes de type Philippe II découverts à Rasa et enregistrés au Cabinet des Médailles de la Bibliothèques de l’Académie Roumaine (quatre exemplaires,) ajoutant encore deux pièces conservées dans les collections privées Sava et Bratu. Les imitations ont été attribuées aux Gètes du Bas-Danube et datées dans la deuxième partie du IIIe siècle av. J.-C. Se basant sur les publications de 1950 et 1961, le trésor de Rasa est mentionné dans le répertoire de trésors de monnaies grecques (IGCH) au numéro 460, la date de clôture étant située dans l’intervalle env. 220-200 av. J.-C.
Les auteurs publient les pièces du trésor découvert à Rasa conservées au Musée du Bas-Danube de Călăraşi et a l’Institut d’Archéologie « Vasile Pârvan » de l’Académie Roumaine: trois imitations d’après les tétradrachmes de type Philippe II et cinq tétradrachmes de type Alexandre le Grand frappés à Pella (Price 248a, env. 315-env. 310 av. J.-C.), Amphipolis (Price 474a, env. 315-env. 294 av. J.-C.), un atelier macédonien localisé hypothétiquement à Amphipolis (Price 613, env. 280-env. 270 av. J.-C.), Corinthe (Price 676, env. 310-env. 290 av. J.-C.) et dans un atelier de Syrie ou Phénicie (Price 3575a, env. 317-env. 300 av. J.-C.). On a observé que les imitations d’après les tétradrachmes de type Philippe II conservées au Musée du Bas-Danube de Călăraşi et autres deux pièces publiées par C. Preda ont été frappées avec la même paire de coins. Ces monnaies constituent un groupe d’imitations de bon style mais sans légende sur le reverse. Les pièces sont très bien conservées, sans traces d’usure. L’état de conservation suggère que les imitations ont été frappées peu avant la clôture du trésor de Rasa. Pour établir la date de clôture de ce trésor, les auteurs discutent sa structure. Les dernières pièces du trésor sont trois tétradrachmes de type Alexandre le Grand frappés à Milet (Price 2150, 295-275 av. J.-C.), dans un atelier macédonien localisé hypothétiquement à Amphipolis (Price 613, env. 280- env. 270 av. J.-C.) et à Odessos (Price 1146, daté par K. Dimitrov en 275-265), auxquels s’ajoutent deux tétradrachmes séleucides. Selon Houghton et Lorber les tétradrachmes séleucides ont été frappés à Pergame (les années 279-274) et Laodicée sur Mer (au temps du règne d’Antiochus I). Récemment, K. Dimitrov a supposé erronément que la clôture du trésor se situe à la fin du IIIe siècle, se basant sur une pièce frappée à Mésembrie. L’examen de la pièce montre qu’il s’agit d’un tétradrachme frappé à Corinthe dans l’intervalle env. 310- env. 290 av. J.-C. (Price 982-984). Se basant sur les tétradrachmes tardifs mentionnés, les auteurs considèrent que la clôture du trésor se situe vers 260 av. J.-C. et l’enfouissement un peu plus tard. Dans ce cas, le groupe d’imitations sans légende sur le revers du trésor de Rasa a été frappé vers le milieu du IIIe siècle, probablement dans l’intervalle env. 270- env. 260 av. J.-C. L’examen des trésors, le contexte historique et la découverte d’un coin de revers à Lukovit (Bulgarie), indiquent que la frappe des imitations de cette catégorie a eu lieu dans un centre de pouvoir situé dans la région bordée au nord par le Danube et au sud par les Balkans.

Vilcu_NeaguTezaurRasa

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: